Rue Maghin 95, à Liège
Du mercredi au samedi
de 10h à 12h30 et de 13h à 18h

Accueil > Agenda > Une vente aux enchères particulière le 18 septembre !

Une vente aux enchères particulière le 18 septembre !

Du 8 au 18 septembre prochain, la librairie La Grande Ourse accueillera une expo solidaire, dont les œuvres seront vendues aux enchères pour permettre à l’ASBL Tupeuxteparler, qui organise séjours et activités pour adultes en situation de handicap, d’acheter un minibus.  

« Il faut mettre son cœur dans l’art, son esprit dans le commerce (…) sa bourse dans sa poche », affirmait Flaubert, qui ajoutait qu’il fallait en outre mettre « son espoir nulle part ». Une vision quelque peu pessimiste du monde à laquelle La Grande Ourse s’apprête à faire un joyeux pied-de-nez en accueillant les œuvres d’une vingtaine d’artistes liégeois, qui seront vendues pour la bonne cause à la mi-septembre. Du cœur, de l’art, un peu de commerce et beaucoup d’espoir, puisque les profits de la vente, si tant est qu’ils soient suffisants, serviront à acheter un minibus pour l’ASBL Tupeuxteparler.
Raison pour laquelle l’exposition est d’ailleurs joliment nommée « Pour un bout de camionnette », avec, pour l’occasion, le firmament de l’art liégeois réuni à La Grande Ourse.
Soit, concrètement :

François Godin
Capucine Latrasse
Olivier Cornil
Aurélie Wiliam-Levaux
Hugo Piette
Jean Bourguignon
Grégory Robert
Denis Verkeyn
Maud Dallemagne
Thomas Vermeire
Fifi
Florence Montfort
David Caryn
Chap’’s
Delphine Hermans
Louise-Marie Colon
Mathieu Labaye
Elisabetta Spaggiari
Vincent Mathy
José Parrondo
Jampur Fraize
Pierre Bailly
Frédéric Hainaut
Véronique Renier

C’est que l’ASBL Tupeuxteparler offre des moments de détente bienvenus aux adultes en situation de handicap, accueillis pour des stages, de courts séjours ou des activités le week-end en petits groupes (6 personnes maximum) où l’individualité des participants est célébrée, chacun.e pouvant faire des suggestions de menus ou de sorties. « Le but, pour les vacances, par exemple, est qu’elles ressemblent le plus possibles aux vacances de tout un chacun. Sans un programme à suivre à la lettre. Mais en fonction des envies et même des opportunités du moment » explique-t-on du côté de l’ABSL, qui, pour continuer à mener ses missions à bien, a besoin d’un nouveau véhicule adapté. De l’art de vous offrir une œuvre et le sentiment de bonne action accomplie en prime : quel que soit le montant auquel vous surenchérissez en septembre, nous est d’avis que vous ferez quoi qu’il arrive une bonne affaire – la bonne conscience, ça n’a pas de prix vraiment.

Article de Kathleen Wuyard pour Boulettes Magazines